Sur les traces de Marguerite Yourcenar - On Marguerite Yourecenar's path

18 h 54


Pour ceux qui comme moi aime la littérature, il y a dans notre vie un ou deux auteurs qui nous touchent. Parfois le lien se fait par l'oeuvre et d'autres fois, il se crée par la vie de l'auteur(e). Deux Marguerite ont marqué mon parcours de lecture. Il y a eu alternativement Marguerite Duras et Marguerite Yourcenar. Beaucoup reconnaissent Marguerite Duras par son roman L'Amant porté à l'écran voilà déja une quinzaine d'année. De Marguerite Yourcenar, je retiens surtout L'Oeuvre au noir dont le fameux Zénon a habité mes pensées durant de long mois après la lecture de son récit. Comme pour beaucoup, Les mémoires d'Hadrien demeure pour moi un roman phare d'une beauté pur. J'y avais trouvé des visages, des paysages et des personnages rendus vivants et palpables par la magie de ses mots. La lire demeure pour moi un voyage dans la langue française, dans la pensée humaine et dans la sensibilité d'un être extraordinairement vif. Pas étonnant que Marguerite Yourcenar ait été la première femme admise à l'Académie française.

If you enjoy litterature as much as I do, then you must have one or two favourite authors that marked you by their style or life path. For me it was alternatively Marguerite Duras, well know for The Lover a novel adapted for the big screen. Then came Marguerite Yourcenar from whom you might know "Memoirs of Hadrien" and "The Abyss aka Zenon of Bruges".

Depuis de nombreuses années, je me promettais de visiter Mount Desert Island (Maine USA) afin de passer devant sa maison et de me recueillir sur sa tombe. Et bien c'est fait ! Petite Plaisance est une charmante demeure de cèdre peint en blanc avec des volets verts forêt. Je l'imaginais faisant face à la mer avec de larges fenêtres lui permettant de plonger son regard dans l'immensité du paysage. En réalité, cette maison se situe sur une rue charmante de Northeast Habor dans une ambiance de sous bois plutôt que de bord de mer. La rue bordée d'arbres semble bien typique des villages côtiers du nord-est des États-Unis. Devant, on aperçoit l'entrée d'une vaste propriété, qui elle, a pleine vue sur l'eau.

Northeast Habor possède une jolie rue marchande à peine longue de 200 ou 300 mètres. Contrairement à Bar Harbor, la destination le plus connue sur l'Ile Mount Desert, Northeast Harbor a conservé le cachet plus authentique d'une destination de villégiature familiale (plutôt destinée aux familles fortunées). Ainsi, il est encore possible de croiser les propriétaires des magnifiques villas faisant leurs courses dans les boutiques du centre. Ce dont Bar Harbor manque selon moi... Également, la marina de Northeast Harbor regorge de magnifiques embarcations à voiles ou à moteur que l'on imagine bien être la propriété des vacanciers locaux. En fait, ce village semble un peu sorti d'une autre époque, comme un peu préservé de la fièvre touristique de la côte est. Je me demande combien de touristes à vélo savent qu'une auteur aussi fabuleuse sillonnait les jolies rues de ce hameau il y a à peine 22 ans?


For the past 20 years, I have been thinking about visiting Northeast Harbor where Marguerite Yourcenar lived the last 37 years of her life. I had imagine her house near by the sea, with big windows fully opened to hear the waves and the sea birds. It was a big surprise to discover that her house is located on a quiet street, bordered with immense trees and luxiourus ferns. A street where only huge mentions have access to the sea. Then, what was her inspiration ? Probably the beautiful garden that surrounds her house. Petite Plaisance, it's garden, Northeast Harbor are certainly enchanting... but they are so different then what I had imagined. I wonder how many tourists going by on their bycicle know that those streets have welcomed such a great author... ?

Bien qu'il soit possible de visiter la maison, je me sentais gênée d'entrer dans son monde, d'être si près des objets qui durant toutes ces années faisaient partie de son quotidien. J'avais l'impression que sa force et sa grandeur doivent rester calmement entre les murs de Petite Plaisance. J'aurais eu l'impression de la déranger... Je me suis tout de même permis quelques minutes de recueillement sur sa tombe. J'ai été touchée par la simplicité de la plaque... à peine plus grande qu'une poignée de cocottes de pin. Merci Marguerite.



Though it is possible to visit her house. I deceided not to invade her privacy. Instead, I made a prayer on her humble grave.
"Le paysage semble se composer comme les régions de montagne, de matériaux divers entassés pêle-mêle. J'y rencontre ma nature, déjà composite, formée en parties égales d'instincts et de culture. Çà et là affleurent les granits de l'inévitable; partout, les éboulements du hasard. Je m'efforce de reparcourir ma vie pour y trouver un plan, y suivre une veine de plomb ou d'or, ou l'écoulement d'une rivière souterraine, mais ce plan tout factice n'est qu'un trompe-l'oeil du souvenir.» Indéfinissables travaux des jours heureux, un paysage les réfléchit."

Les mémoires d'Hadrien... écrit à Petite Plaisance en 1951

L'entrée du cimetière où repose la grande Marguerite Yourcenar. J'ai inclus la rivière bordant le site afin de vous donner un aperçu du lieu. Quel bel endroit pour reposer en paix. Pour la voir et l'entendre parler de ce cours d'eau suivez ce lien.

Les informations pour visiter sa maison se trouve ici, the information to visit her house are here (in french)

19267

You Might Also Like

5 commentaires

  1. Oh Anne!! I'm sooo happy to hear you had a SPECIAL vacation, 'cos you said you "were in an urgent need", eh...
    I will look for these books at our Langelier Library ;).
    Soft hug,
    Rhonda in Montreal (PR)

    RépondreEffacer
  2. Rhonda, You cannot be disappointed when reading Memoirs of Hadrien or the Abyss. Both were translated by her great friend Grace Frick. Happy reading !

    RépondreEffacer
  3. Ah ces 2 Marguerite... mais je crois que je préfère encore rêver au fil des pages qu'elles ont écrites que de visiter leur lieu de vie.
    Je rajouterai la mémoire d'une 3e Marguerite, ma grand-mère, un prénom en vogue à l'époque, on dirait ;-)

    Miaaa

    RépondreEffacer
  4. On pardonne les quelques petites fautes de français, charmés par la beauté du texte et des sentiments qui y sont exprimés. Merci de nous avoir fait partager ces beaux moments d'émotion
    Rachel

    RépondreEffacer

Popular Posts

Like us on Facebook

Flickr Images